Conseils de pêche d'été

1 – Bords de la rivière

Avec la montée des températures, les carpes se rapprocheront régulièrement du rivage. J'ai eu la chance d'observer un banc de carpes venir s'alimenter tout près de la rive, là où l'eau était à peine suffisamment profonde pour recouvrir leur dos. Dans de nombreux endroits, notamment les lacs les plus concourus, où l'on voit des cannes à marker et des cannes à spod à perte de vue, les rivages sont souvent le seul endroit où les poissons peuvent faire une pause. Comme le font les pêcheurs de compétition, il est toujours utile de mettre un peu d'amorce sur le bord et tenter votre chance à un certain moment de votre parcours. Ainsi, vous multipliez vos chances si la pêche est peu fructueuse, et vous pourriez bien faire davantage de prises. Personnellement, je trouve que les rivages sont le meilleur endroit pour pêcher la carpe. À plus d'une reprise j'ai eu la chance de capturer certains des plus gros spécimens du lac dans des parties très peu profondes. En outre, il n'est pas rare de faire de grosses prises sur les rives, donc gardez les yeux grand ouverts.

2 – Lunettes polarisantes

Perso, c'est l'un des éléments indispensables de mon kit. Elles évitent d'être éblouis par les reflets de la surface de l'eau permettant ainsi de voir ce qui s'y passe. Elles sont non seulement essentielles pour repérer les poissons, mais aussi les zones où les poissons aiment venir se nourrir. Elles vous aident aussi souvent à voir par exemple les plateaux ou les barres, ce qui veut dire que vous n'avez pas besoin de sortir la canne marker et faire mousser l'eau. Elles soulagent également vos yeux les jours ensoleillés. Vous êtes de ce fait moins fatigué en fin de journée. Il s'avère que j'arrive au lac et que je me rends compte que j'ai laissé mes lunettes chez moi, vous pouvez être sûrs que je retournerai les chercher !

3 – Asticots

Les pêcheurs sont nombreux à utiliser des asticots en hiver pour tenter de faire une prise, mais ces asticots sont tout aussi efficaces les mois plus chauds, notamment sur les gravières. Souvent, l'intérêt qu'ils suscitent chez les carpes permet de faire des prises rapides et abondantes. Il m'est arrivé de pêcher dans des lacs où les poissons étaient à tel point attirés par les asticots, qu'il serait devenu impossible de pêcher autre chose. Comme n'importe quelle autre amorce, ça ne fonctionne pas à tous les coups, mais si vous prenez une ou deux bières avec vous pour faire passer le temps, c'est une manière d'améliorer vos chances si la pêche s'annonce maigre et que vous voulez change la donne. Certains pensent que les carpes ne gagnent rien à les manger, pourtant la réalité est toute autre. Ils sont en fait une source nutritionnelle très riche, avec une forte teneur en protéines, peu de graisses et un véritable cocktail de minéraux et vitamines. La couleur est une question de préférence personnelle, en ce qui me concerne j'aime utiliser les blancs. J'ai des amis qui ne jurent que par les rouges car ils ressemblent, disent-ils, aux vers de terre. Perso, je ne pense pas que ce soit la raison pour laquelle les carpes les mangent et qu'au contraire, les blancs ont un impact visuel plus important.

4 – Flotteur Zig

Les flotteurs zig peuvent être une méthode intéressante à utiliser, mais elle peut parfois être dévastatrice. Une amorce suspendue juste sous la surface de l'eau, voire qui repose à la surface de l'eau, est parfois la seule manière d'obtenir une prise lorsque les carpes sont plongées dans la léthargie estivale. Au fur et à mesure que la température de l'eau augmente, les carpes passeront de plus en plus de temps dans les couches supérieures circulant autour et à l'intérieur des amas de plantes aquatiques. Comme les asticots, cette méthode semble très efficace sur les gravières où l'eau est plus claire, mais il n'est pas inutile de voir ce qu'elle donne dans les eaux plus troubles des lacs limoneux ou argileux. Dans les endroits plus fréquentés, ajouter un mélange d'amorce sur le flotteur zig peut déclencher une réaction agressive des carpes qui se battent pour s'accaparer la nourriture. J'ai toujours obtenu de bons résultats avec de la mousse blanche ou noire, mais il paraît que les mousses jaune et orange fonctionnent tout aussi bien.

5 – Arbres

Grimper à un arbre et vous placer dans une position privilégiée vous permettra d'avoir une meilleure vue d'ensemble de ce qui se passe dans le lac. Avec de bonnes lunettes polarisantes, quelques minutes à regarder du haut d'un arbre peuvent vous faire gagner des heures que vous auriez passées à manier votre canne marker au sol. Cela dit, faites attention lorsque vous grimpez à un arbre et vérifiez que le règlement de la pêche vous y autorise.

6 – PVA

Les mois d'été peuvent souvent être très actifs et il est surprenant de constater la vitesse à laquelle ont consomme le PVA. Je n'ai jamais été un grand fan des appâts et de la tactique de l'attente, entre autres parce que j'ai peu de temps et que je préfère faire une prise à chaque sortie. Utiliser de petits sacs PVA, voire des bâtonnets PVA là où il y a des signes d'activité, permettra de faire plus de prises en moins de temps. Repérer une zone d'activité des poissons, lancer une canne marker puis un spod aura souvent pour effet de faire fuir les poissons qui pourraient mettre un certain temps à revenir.

7 – Objets

Les objets visuels tels que les nénuphars, les roselières, les branches qui plongent jusque dans l'eau, les protubérances, les îles voire des objets inhabituels comme par exemple une statue attireront les carpes. Il s'agit souvent de pièges naturels à nourriture que les carpes aiment fréquenter. Ils peuvent aussi tout simplement leur donner un sentiment de sécurité. Étant moi-même un pêcheur quelque peu impatient, je cherche toujours à me donner des chances supplémentaires de faire une prise. Au milieu de tous ces objets, il y a de fortes chances que les carpes viennent faire un tour de mon côté.

8 – Granules (pellets)

Les granules sont tout simplement des incontournables des mois d'été. Les carpes les adorent et, le plus souvent, ne peuvent y résister. Elles se présentent sous une multitude de formes, tailles, couleurs et ingrédients. Personnellement, je pense qu'il n'y a rien de tel que les granules à la truite ou au flétan, ce sont les deux que j'utilise le plus souvent quand je vais pêcher. De par leur teneur importante en farine de poisson et huile, elles sont efficaces dès qu'elles touchent le fond attirant des poissons sur un grand périmètre. Elles sont parfaitement adaptées aux poches en PVA mais aussi à la pêche à rôder ou l'appâtage à blanc. En raison de leur couleur foncée, elles ne semblent pas effrayer les poissons méfiants. C'est donc une excellente amorce pour pêcher sur la rive ou même dans les lacs les plus limpides Ajouter de la nourriture liquide ou les arroser à l'eau bouillante, puis ajouter de la poudre supplémentaire, peut prolonger leur durée de vie et les distinguer de ce que la majorité des pêcheurs utilisent.

9 – Pêche à rôder (Stalking)

Ne restez pas bloqué sur des indicateurs statiques quand les prises se font rares. Munissez-vous d'une canne, d'un filet et d'un sceau d'amorce et promenez-vous autour du lac. Rôder peut être l'une des manières les plus passionnantes de pêcher la carpe. De cette manière, les batailles sont souvent explosives, vous laissant un grand sentiment de satisfaction quand la carpe est dans le filet. Les mois les plus chauds, les carpes deviennent un peu plus difficiles à capturer pendant la journée par elles restent à proximité ou à l'intérieur des amas de plantes aquatiques. Elles auront tendance à traîner du côté des rives ou se glisseront dans des baies ou des coins tranquilles où elles se sentent plus en sécurité et moins sous pression. Les branches d'arbres plongeant dans l'eau, les protubérances ou les amas les intéresseront tout particulièrement puisque les carpes adorent la sécurité des endroits à l'abri et restent souvent dans ces lieux pendant la journée. Positionner votre montage à côté de ces endroits peut porter rapidement des fruits. Mais comme je l'ai déjà dit, n'oubliez pas que les combats peuvent parfois être violents et tenter d'affronter une carpe énervée sans avoir le matériel nécessaire se soldera souvent par un échec. Un minimum de préparation et un peu de discrétion pour permettront d'obtenir de grand résultats lors d'une session de pêche à rôder.

10 – Arriver tôt

Faire l'effort de se rendre au lac tôt améliorera sans aucun doute vos possibilités de multiplier les prises sur la rive. Les journées chaudes et ensoleillées plongent les carpes dans un état de léthargie. Le meilleur moment de la journée pour les pêcher est alors le matin, quant l'eau et l'air sont à leur plus basse température Il n'est pas rare que les carpes désertent les endroits accessibles en milieu de matinée, pour ne revenir se nourrir dans le lac qu'en soirée. Arriver tôt veut également dire que vous aurez plus de chances de voir les carpes faire surface ou des bulles. Cela veut également dire que vous pourrez choisir la méthode la mieux adaptée et voir où les poissons risquent de venir se nourrir à la tombée de la nuit, lorsque vous faites une sortie d'une ou deux nuits.

11 – Lancer des sacs PVA Bien que l'approche marker et spod puisse être parfaitement réussie, je préfère faire une prise à chaque sortie. Cela évite de « mettre tous les œufs dans un même panier » et c'est souvent la meilleure façon de repérer l'endroit où se trouvent les poissons ce jour-là. Cela veut également dire que vous aurez plus de chances de vous déplacer si vous voyez des poissons ailleurs. Un petit sac sera plus que suffisant pour tenter et intriguer les carpes. Il suffit de lire Total Carp, pour voir comment Ian Russell et Nick Helleur réussissent à faire de multiples prises en très peu de temps, pour se rendre immédiatement compte de l'utilité de cette méthode.

12 – Variétés d'esche

Les carpes peuvent parfois être des créatures bizarres. Un jour elles sont parfaitement prévisibles et le lendemain, elles chamboulent toutes les règles et vous laissent perplexe. Un jour, une bouillette avec un peu de faux maïs peut parfaitement faire l'affaire alors que le lendemain elles se laisseront plutôt piéger par des granules blanches. En multipliant les amorces dans votre sac, vous multiplierez vos chances de faire une prise à chaque visite. Il suffit de s'asseoir et de regarder comment les pêcheurs de compétition changent constamment de méthode pour constater comment un tout petit appât peut avoir un énorme impact.

13 – Utiliser des montages simples

Le choix du montage peut parfois devenir un véritable casse-tête et tout le monde a un avis différent sur la question. Dans ce cas, mon conseil est de viser la simplicité et de consacrer ses efforts à tenter de placer les amorces là où se trouvent les poissons, la pêche n'en sera que plus fructueuse. Les systèmes trop compliqués peuvent souvent ruiner vos chances inutilement.

14 – Agrémentez vos flotteurs

La pêche au flotteur est l'une de mes méthodes préférées pour pêcher une carpe. C'est sans aucun doute, l'une des méthodes les plus passionnantes. Si vous réussissez à attirer de nombreux poissons, il vous suffira d'attendre qu'il y a en ai un qui commette une erreur L'une des astuces qui m'a certainement aidé à faire des prises, y compris les jours les plus compliqués, c'est d'ajouter un additif à mes flotteurs. L'un des additifs les plus courants est l'huile de saumon qui fait vraiment la différence car elle permet de lisser les ondulations de la surface de l'eau et donc de mieux voir l'esche. Comme vous le feriez pour les bouillettes, les amorces à granules et les particules, ajouter des additifs et des saveurs peut vraiment faire que les carpes passent de l'indifférence à la compétition pour s'accaparer les appâts. Mettez les mélanges dans un sac ou un sceau et arrosez d'un peu d'huile de saumon.